Brigitte Bardot et Nicolas Hulot

Comme c’est d’actualité, voici une petite lettre que j’ai écrite à notre chère Brigitte en 2009. Lettre restée sans réponse.

Scud n°2

Lettre à Brigitte Bardo T oÔo

Brigitte tu es bonne et sincère avec ceux que tu chérie. Tu te fais du mal outrageusement. Ton outrage te fait souffrir. Outrage prononcé souffrance activée. Ta cause est noble et digne de toi. Tu es emplie de bon sens. Dans sa continuité tu négliges l’I négligeable. Tu te soustraies au naturel concevable.

Je suis le représentant de mes chères semblables. Tous et sens exceptions. Met ton égo en face de toi. Mets-toi en face de ta souffrance. La compréhension s’illuminera en toi. Ton vœu le plus chère s’exaucera. Celui que tu étouffe dans ton individualisme forme la souffrance que tu portes à tes dépends.

« Efface ta souffrance d’un trait. »

Que ton vœu soit exaucé.

Ici et maintenant.

Tout de suite ou jamais.

Sans ambigüités ni doutes.

Concevant tout élément.

Ici et non ailleurs.

Tout de suite et maintenant.

Sans craintes ni douleurs juste d’apaisement.

Que ton vœu le plus chère entame son avènement.

Soi exaucée sur terre et non ailleurs.

L’i négligeable par simple décision isolée te soustraie de l’acceptation innée de la source du naturel. Tu omets le sens que tu défends. Pourquoi ?

Ce questionnement t’est destiné. La réponse en sa question. Aucunes questions sans réponses. Je parle à ton cœur. J’attends sa réponse. Mon ressenti est subtil. La joie m’anime en constance. Je ne souffre pas pour les mêmes raisons que toi. Mon tourment est en tout élément. La cause de ma souffrance est la tienne. Mon souci est celui des êtres chers à nos cœurs. Dans leur pureté je vois l’emprise du malheur.

L’incompréhension de la crainte empêche l’aboutissement de toutes relations. L’aboutissement ne peut.

Là où réside la vraie valeur de la nature que tu te dois de lui accorder. Ne te nie pas. Tu retrouveras le réconfort dans la joie intense. Intègre ta conscience. Bannies le mal.

« Déclenche en toi l’intelligence dans sa continuité. »

Partage cette joie avec les tiens et non ta souffrance. Considères qu’ils souffrent aussi. Valeur placé dans considération éléments propulseurs composes environnement direct forgé nièmes négatifs représente continuité jusqu’aboutissement. C’est une formule cérébrale propre au fonctionnement te tout élément.

N’apprends pas sans le cœur.

Tire la substance.

Nourris-toi de tout.

Tu l’appliqueras aussitôt que tu l’auras intégré.

Son substantielle nourrira ta matière qui nourrira ton esprit et non l’inverse que tu exerces.

Les portes de la véritable joie constante s’ouvriront à toi.

Sur terre et non ailleurs.

Tu t’imposeras.

Une fois te suffira.

Extirpant cette foi là.

Pour la dernière fois.

La négativité produite par le fondement du non sens, ne peut être se que ta propre nature s’use à combattre.

Ne nie pas les corps.

Ne nie pas les semblables.

Ne nie pas les éléments.

Ne nie pas ton environnement.

Ne nie pas ton existence.

Ne nie pas ta souffrance.

Espère ta délivrance dans la connaissance. Non dans le reflet de celle que tu offres à tes semblables.

Fais appel à ton cœur ou ne le fais pas.

Reçois son prolongement infini étouffé en ton âme.

Reçois le reflet pur de ton cœur.

Sans foi ni loi.

Loin des apparences et en dehors de l’errance.

Le tout sans ignorance.

La force rédemptrice s’opérera en toi.

Prends ces quelques lignes en considération.

Au plus profond de toi ton âme.

Elles raisonnent en substance.

Tel est la prière.

Laisses les te toucher sans t’émouvoir. Elles parlent directement à ton cœur et simplement au tiens. Pour le point moment, réside en des contrées peut cognitives. L’égo ne subit pas. Il est continuellement animé par la joie. Il se meurt de ne pouvoir communiquer avec toi. Tu t’obstines à le placer ailleurs. Ce qui n’ait pas là où il se doit. Tu ignore l’importance fondamentale de ce geste de pensée. Saches que cela t’interdit de comprendre et d’accepter ce qui est pour aller plus loin. Les éléments fonctionnent par eux-mêmes. Ils se régissent de façon autonome. C’est le seul respect que tu leurs doit.

En toi réside l’ignorance que tu te borne à choyer. Ton obstination individuelle mentale est surréaliste et comme celle de tes semblables. Ne tient place en ce lieu. Intégrité des éléments tout entiers.

« Je te vois stagner sur une fausse base. Construite sur l’in aboutissant continuel. »

Tu dois apprendre l’élaboration avant de te lancer.

Mon outil est plus animé. Je l’aie forgé des impuretés.

Prends source constante. Intense doux tellement souillé.

Sain pour le corps saint pour l’esprit. Disposes de l’intégralité. Connaissance exact du positionnement de l’être dans l’espace. Anime ta joie parmi le tout. Le tout des éléments composant.

Matière je te chérie.

Ô sein matière.

Continue ta vie.

Portes toi bien avec tous les éléments

Composant la matière de la joie constante.

Ne nie rien.

N’accepte aucune souffrance.

Agit maintenant.

Tout de suite et pas demain.

Sans ambigüités ni doute.

Agit pour nos lendemains.

Agite la vie durable.

Prudence en discrétions.

Sélectionne le bon

Soustrait le mauvais.

Purifie ton corps

Entame ta joie.

Nourris ta matière du Multiple.

Comme toi le vingt huit septembre. Gardes-toi bien de tout ce que je te dis là. Ne cause pas la culpabilité. Tes semblables forment la tienne.

Agit dans le bon sens. Avant la feuille. Recueilles au sein fruit matière arbre embryon.

BBBBBBBBBBBBBBBBbBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBB

Laisser un commentaire