Conseils de lecture au Journal 66

Conseils de lecture importants :

  • Lisez doucement et calmement, au rythme de votre respiration.
  • Restez lucide et vigilant au conditionnement des mots, le plus souvent possible.
  • Laissez les mots sonner entre eux. (Imaginez-les, par exemple, comme des bulles de savon qui s’entrechoquent et éclatent en relâchant des sons.)
  • Relisez les lignes (phrases) plusieurs fois si vous ne les ressentez (comprenez) pas du premier coup. Concentrez-vous, ne pensez à rien d’autre. Jusqu’à la réduction d’un son (vibration) en écho. L’histoire en elle-même importe peu, et les tournures, à certains moments, ont autant de grâce qu’une page de calculs remplie de chiffres.
  • Ne cherchez pas à lire pour comprendre comme d’habitude. Lisez comme pour déchiffrez un code, écrit ici en mots singuliers ; des paramètres à lire afin de les graver dans votre « subconscient » car le récit qui suit est un « code cérébral ». Il n’y a pas de mystère, nous ne sommes simplement pas sur la même longueur d’onde, nous devons nous caler sur la même fréquence. C’est obligatoirement le cheminement du texte qui vous amène à la compréhension intuitive de ce code. Tout ce texte n’est que le développement d’une ligne de formule cérébrale inconnue. Une équation révélatrice.
  • Apparemment certains paragraphes n’ont rien à voir ensemble. Mais ils s’enchevêtrent à la manière de deux roues dentées distinctes qui s’entraînent mutuellement. Ces paragraphes sont là pour créer un mouvement, une ondulation inattendue, un saut précipité

Ainsi vous tirerez la substance voulu par l’auteur alchimiste « et moi-même » qui, seul, souhaite atteindre avec vous le degré d’ « auto-mutation-cérébrale » afin d’éradiquer automatiquement la propension humaine à la souffrance psychologique.

Ce qui suit n’est que formule pour transformation…

Avertissement

A lecture, vous serez sûrement mécontent(e), déçu(e), cela ne vous plaira pas. L’œuvre d’un incompétent, un fou, une histoire banal, qui ne sait même pas écrire correctement. Incongruités, inepties, tournures de phrases incorrectes et fâcheuses fautes en tous genres, vous pousseront à lâcher prise. Vous serez alors sur la bonne voie. Continuez ! C’est l’effet désiré, ne combattez pas, laissez vous aller au dérèglement. Il y a toujours une vraie explication à ce qui est faux, et sa perception définie n’est pas nécessaire à l’entendement des deux parties libres ; vous et moi. Vous et ce texte. Je veux dire : Lisez sans querelles, ne jugez pas. Lisez ! Dégagez vous des formulations conventionnelles. Soyez prêt(e) à tout perdre, mémoire, instinct, logique, annihilant les mécanismes habituels… Soyez prêt(e) à mourir ! Ce qui suit est un code, ne l’oubliez pas !

Si vous avez compris cela, vous ne serez pas totalement perdu et sans recourt ! Vous retrouverez votre esprit, le chemin du retour…

Retour au Journal 66