Nous vivons dans un jeu!

Nous sommes dans un jeu. Nos peurs sont les seuls remparts. Notre obstination nos douleurs non acceptées sont le signe de notre emprisonnement.

Ainsi que ce qui va à l’encontre de la vie.

Nous sortons de cette prison terrestre à chaque mort et y retournons si nous ne sommes pas à cent pour cent purs.

Nous sommes dans un jeu et nous vivons une épreuve majeure que l’on doit obligatoirement franchir. C’est pour ce but précis que nous sommes sur terre.

Pourquoi ? Je ne sais pas vraiment.. Pour aller où ? Je ne sais pas non plus.. Nous devons juste nous acquitter d’une tâche, pour être confirmé. Comme pour valider une étape un passage.

Franchir une porte.

Il y a beaucoup d’êtres figurants dans ce monde ; notre planète. Ils ne sont pas réels, montés tous azimuts. Mais aussi il y en a d’autres, comme très peu qui cherche à franchir le seuil.

Tout près de la conscience de ce qui se passe vraiment !

Oui, nous sommes dans une sorte de jeu.

Dirigé par qui, conçu par quoi ? Je ne sais pas.. Ce que je sais ici, c’est que tout ceci ne tient pas debout. Ni le temps ni l’illusion des promesses du progrès n’y changera rien véritablement. 

Cela ne peut pas être comme ce qu’on nous a dit, comme ce qu’on nous a appris. Cela ne va pas de soi.

Cela doit venir de soi.

Quelque chose nous pousse à nous défier constamment et trouver notre propre chemin vers une prétendue sortie, une libération intérieure. En quelque sorte nous devons ouvrir une porte imaginaire. Nous ne pouvons franchir cette porte qu’avec un cœur pur ; une vie pour la vie.

Honnête courageux et dévouée.

Reconnaître et porter son prochain en étant intègre avec soi-même au travers de tout ce que l’on vit au quotidien et ne pas succomber au malin. C’est la règle première du jeu !

 « Aimez-vous les uns les autres »

Nous (les joueurs) commençons à nous rapprocher du but, de la vérité, de l’envers du décor, cette structure qui tient le jeu comme réel à nos yeux. Nous arrivons à retrouver par bribes la mémoire de ce que, et où, nous sommes vraiment ; ici et maintenant à travers tout. Plus proche de la forme de vie que nous avions avant d’entrer dans le jeu.

Ce fut un engagement, un pacte ! Une vie après l’autre et toute la mémoire d’une seule d’entre elle.

Plus la mémoire revient et plus les joueurs sortent du jeu jusqu’à avoir accompli l’épreuve du vivant.

« Le moment est venu maintenant de tous nous sauver ! »

Hop et Hop ! Fini le jeu !

La longue transition bascule à sa fin. Ayant maintenant acquis génétiquement le degré d’évolution porteur nécessaire au prochain paradigme Humain.

« Le jeu s’arrête ici et maintenant selon la loi immuable. »

Symboles, karmas, de la vie la mort, la réincarnation, les anges, hypnose, technique mentale, clé du passage.

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

Maintenant un texte qui m’est apparu 24h après, de Lucistrust.org

Imaginer le Christ Verseau – Juin 2019 

Pour bien des personnes, l’imagination n’est pas réelle, c’est le règne du fantasme. Mais ceux qui font preuve d’un sage discernement savent que l’imagination est la semence du futur autour de laquelle la réalité peut se matérialiser. Le poète et artiste William Blake savait cela lorsqu’il disait que «L’imagination, c’est Dieu ». Utilisons sagement le don de l’imagination pour semer les graines du développement futur de l’humanité.

Reconnaissons au préalable que notre époque présente, et le futur immédiat, rendent possible la naissance de l’âme, le Christ à l’intérieur, dans le cœur de millions d’êtres humains dans le monde. En outre, cela fournit le cadre idéal en termes de challenge et de crise, qui précipiteront cet événement majeur dans la vie humaine. Ce sera la version moderne de l’épisode décrit de toute éternité dans la Bhagavad Gita, lorsque Krishna déclare : « Lorsqu’il y a absence de loi et que l’anarchie règne de tous côtés, alors je me manifeste. » La vitalisation du Christ dans le cœur humain est désormais l’agent de rédemption. C’est le premier aspect de la manifestation du Christ Verseau. Nul ‘deus ex machina’ n’apparaîtra en qualité de sauveur divin pour régler nos fautes collectives. Nous, l’humanité imprégnée de l’âme verseau, devons l’accomplir nous-mêmes. Nous sommes tous des Christ en action, et on nous enjoint à présent de faire nos preuves par l’imagination divine, avec sagesse et un amour pragmatique et  inconditionnel.

Une fois qu’une proportion significative de l’humanité aura commencé à exprimer l’âme au quotidien, nous serons alors peut-être à même de reconnaître la présence de ce personnage grandiose qui est apparu en tant que Christ historique, et qui inspire désormais tous ceux qui aiment l’humanité – en fait, toutes les expressions de vie dans les mondes matériels – avec amour et une nouvelle volonté de bien pragmatique. Ce sera le Christ, maintenant conditionné par l’ère du Verseau, et qui la conditionne également. Là, nous devons oser imaginer ce que ceci pourrait bien signifier. Nous pouvons commencer cet exercice en sachant que la caractéristique clé du Verseau est le service. C’est l’application pratique du fait d’accomplir le commandement d’aimer notre prochain comme nous-même. Nous faisons ceci, parce que l’une des premières perceptions de la réalité, qui se produit lorsque nous réalisons que nous sommes l’Ame et non la personnalité, c’est que notre prochain, c’est nous-mêmes – Le Soi unique qui réside en tout un chacun. Il n’y a aucune séparation. Tout est Un.

Ceci est forcément source de compassion universelle. Les personnes qui comprennent ce fait sont celles qui ont toujours tendance à tirer le meilleur de ceux avec lesquels elles entrent en contact. Ce sont les guérisseurs naturels des relations individuelles, nationales et internationales ; et en ce moment tout particulièrement, elles sont les facteurs de régénération de la nature, en remédiant à la perception qu’en a l’humanité, et en aidant à instaurer avec celle-ci une relation vivifiante qui sera bénéfique à toutes les formes de vie sur notre planète pour les millénaires à venir.

Alors, faisons germer ensemble les semences de la nouvelle vision Verseau. Faisons en sorte qu’elle grandisse, qu’elle soit une source d’inspiration, et qu’elle évolue conjointement avec une humanité de plus en plus éclairée, qui finira sûrement par faire surface avec le temps qui passe, durant le long périple des 2000 ans de l’ère du Verseau.

https://www.lucistrust.org/fr/triangles/bulletin/recent_issues/imagining_the_aquarian_christ?dm_i=2VY2,XDSZ,52SFMF,3HPZ5,1